Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'ai choppé l'Alosite...!!!

Publié le

J'ai choppé l'Alosite...!!!

Bien que j'estime n'en être encore qu'au stade "découverte" de la pêche de l'Alose à la mouche, j'ai voulu consacrer mon premier article à ce poisson de fou!

Ma première expérience avec ce migrateur remonte à l'année dernière. Invité par Pierre pour venir découvrir l'Alose sur ses terres bretonnes, autant vous dire que je n'ai pas hésité une seconde à valider la proposition.

A cette période, je bossais à Dijon, pas vraiment la porte à côté...16H de route dans le weekend.

Bref, passées ces petites précisions d'ordre logistique, venons en aux faits!

1er jour

Arrivé pour le petit déjeuner chez mon poto, l'impatience d'en découdre était insoutenable malgré une nuit passée sur la route. Avant de venir, Pierre m'avait bien dit que la pêche de l'Alose pouvait être compliquée, et que le plus dur serait de localiser les poissons (parce que oui, ici on les pêche à vue !). Peu de temps après notre départ, nous étions sur le premier spot, un bref coup d'oeil sur la rivière, Oh P***** elles sont là ! Nous étions trois pêcheurs (Pierrot, son padre et moi), il allait donc falloir se relayer sur le poste, et j'ai eu l'honneur de commencer les hostilités. 

Pierre m'a rapidement présenté la technique de pêche, mis une vilaine mouche au bout d'une pointe en 25, et j'étais déjà les pieds dans l'eau...

Après pas mal de tentatives et en suivant les précieux conseils de mon guide du jour, j'ai rapidement touché ma première Grande Alose. Le combat fut bref, et la défense du poisson n'était pas à la hauteur de mes espérances, peu importe, elle était là, magnifique, entre mes mains... J'en voulais déjà une autre!!

Le reste de la journée fut beaucoup plus compliqué. Les poissons étaient très mobiles et le timing pour pouvoir leur présenter une mouche correctement était très serré. Lorsque l'un de nous était dans l'eau, les deux autres observaient la situation du dessus, et indiquaient la réaction des poissons au pêcheur permettant à celui-ci de varier son animation au besoin. C'est dans ces moments là que nous avons remarqué l'incroyable capacité qu'a une Alose pour prendre la mouche à pleine gueule et la recracher immédiatement, sans que le pêcheur ne se soit rendu compte de rien!! C'était d'ailleurs très frustrant quand les deux types qui observent hurlent à l'unisson "FERRE !!", et qu'après l'exécution des ordres...RIEN. Voilà qui résume bien le reste de la journée.

2ème jour

Après une courte nuit à se refaire la journée et à imaginer à travers mes rêves celle du lendemain, le réveil fut rude, mais toujours sur le ton de l'impatience !

Pour cette deuxième journée, nous n'étions plus que deux, le padre avait décidé de tenter sa chance sur les truites gobeuses du finistère. Retour sur le poste de la veille, beaucoup moins d'activité...quelques poissons en maraude mais rien de bien franc... Après quelques essais infructueux, Pierrot propose de remonter le parcours pour essayer de retrouver les Aloses de la veille qui étaient très probablement sur un autre pool plus en amont.

Quelques poissons isolés, mais impossibles à attaquer compte tenu de leurs mouvements incessants. Mais quel régal ce parcours...nous aurons vu truites, mulets et même quelques bars venu trouver pitance en eau douce (sans oublier la possibilité d'y croiser M. Saumon!).

Après-midi plus qu'agréable, mais pas de nouveaux poissons à mettre dans la filoche! Après quelques échanges avec un bon contact, Pierre me propose de changer de cours d'eau pour le coup du soir. C'est donc parti!

Bien nous en a pris... Nous avons commencé par remonter le parcours pour voir si des reflets d'argents pourraient révéler la présence des saumons du pauvre. Rien à l'horizon. Pierre propose de tenter à l'aveugle (pêche classique en dérive avale) au niveau d'un pool qui lui semble prometteur. Premier passage, plusieurs Aloses montent et suivent la mouche! Notre coup du soir s'annonce bien!

La technique bien rodée, les poissons présents et actifs, nous finirons le week-end sur un super moment, plein de sensations. Nous aurons tous les deux touché plusieurs poissons, et j'ai vu ce que la défense d'une Alose pouvait donner! Ce poisson est juste incroyable, rush de dingues, chandelles de malades, décroche facile...tout pour en faire un poisson de sport sans équivalent. 

J'ai choppé l'Alosite...

Je vous laisse avec cette petite vidéo bien sympa ;). Images de Pierrot, montage de Julien.

Un grand merci à mon poto Pierrot pour ton accueil, les photos et le partage de tes connaissances, et merci "au bon contact" pour le guidage à distance ;). Merci aussi à Julien pour la vidéo! Je sens que ce rendez-vous va vite devenir incontournable dans mon calendrier !

A très bientôt,

Max

Publié dans migrateur, pêche, compte rendu

Partager cet article

Repost 0

Présentation

Publié le

Depuis le temps que ça me trotte dans la tête, j'ai décidé de me lancer!

Avant de parler pêche, il m'a semblé nécessaire de me présenter brièvement :

Originaire de Haute-Normandie, j'ai commencé la pêche comme beaucoup d'autres mordus, en arpentant les mares et gouilles autour de mon petit village à la recherche de n'importe quelle espèce de poisson. Accompagné de mon acolyte de toujours (il se reconnaîtra) et de mon frangin, on revenait toujours pleins de boue et le sceau rempli de carassins, d'épinoches, de loches ou encore de chabots qui ne tarderont pas à rejoindre d'autres captifs dans des bacs ou aquariums de fortune. Autant vous le dire tout de suite, la durée de vie moyenne d'un individu ramené par nos soins n'excédait que trop rarement quelques semaines... Mais c'était fait, j'étais accro à la pêche, aux poissons, aux rivières...

Cela fait maintenant une quinzaine d'années que la pêche prend énormément de place dans ma vie, une sorte de défouloir ou d'échappatoire dont je ne peux me passer (sentiment que je sais partagé par beaucoup d'entre nous!).

Jusqu'à mes 17/18 ans, j'ai recherché en priorité les carnassiers et la carpe, principalement autour de chez moi, mais aussi lors de quelques voyages à l'étranger (Irlande, Suède). 

J'ai ensuite découvert la PALM avec mon oncle (qui reste aujourd'hui ma référence), et là... véritable coup de coeur! 

Vous l'aurez compris, je suis aujourd'hui dingue de pêche à la mouche, même si je ne refuse jamais une sortie aux carnassiers ou en mer!

Bien qu'il m'arrive de sortir seul, j'envisage avant tout la pêche comme une passion intimement liée au partage, mes meilleurs souvenirs de pêche resteront sans aucun doute ceux passés avec mes proches.

Côté professionnel, je ne me voyais pas faire autre chose que de travailler dans les milieux aquatiques. J'ai donc fait un Master en Ingénierie des Milieux Aquatiques, qui me permet aujourd'hui de faire un métier rêvé pour un amoureux des rivières et des poissons.

Après avoir passé près de deux ans en Bourgogne Franche-comté (je reviendrai dessus plus tard...), je suis revenu depuis peu en Normandie (la Basse cette fois-ci). La Normandie offre un terrain de jeu assez impressionnant pour la PALM : Truites, Carnassiers, Mer, Migrateurs, il y a de quoi faire et je ne devrai pas m'ennuyer !!

Ce blog sera donc principalement consacré à la PALM et tout ce qui va avec ;)

A très bientôt,

Max

Partager cet article

Repost 0